Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 10:58

image002.pngIl est rassurant de constater qu’à l’heure où la publicité nous inonde de messages parfois franchement limites, à l’heure où le Bureau de vérification de la Publicité n’interdit les messages publicitaires dégradants que lorsqu’il lui faut manifester qu’il existe toujours, il existe des patrons de presse responsables, prêts à braver l’opinion publique et la pensée unique, à faire fi des conséquences financières pour leur journal afin de défendre leurs lecteurs contre l’offensive  antilaïque des forces de l’Empire du Mal de l’Eglise catholique.

 

C’est en effet un coup de chapeau bien bas que Nystagmus tire aujourd’hui à 20 minutes, édition de Lyon. L’histoire tient en quelques lignes : grâce à un généreux mécène, 4 pages de publicité avaient été achetées par le diocèse de Lyon dans l’édition de ce 8 décembre. 4 pages que vous ne verrez pas dans le journal de ce matin, puisqu’au dernier moment, à 20h30 hier soir, la direction de 20 Minutes a décidé de les annuler purement et simplement.

Vous le savez ou pas, le 8 décembre dans le calendrier romain marque la fête de l’Immaculée Conception. Et à Lyon, cette fête est tout à fait particulière : depuis un siècle et demi, les Lyonnais ont pris l’habitude de mettre ce soir-là à leurs fenêtres de petites bougies afin de marquer leur reconnaissance à Marie, qui les aurait protégés du choléra. La tradition a perduré jusqu’à nos jours, et a même été récupérée de façon plus ou moins réussie selon les années par la mairie de la ville, qui en a fait un événement d’envergure internationale, en invitant des artistes du monde entier à illuminer les façades des bâtiments de la ville.

Autre particularité lyonnaise, l’Eglise y a comme dans nulle autre ville française un poids encore important. Par exemple, le maire (pourtant franc-maçon) et tous les élus, quelle que soit leur étiquette politique , assistent chaque année à une autre tradition locale, le renouvellement du Vœu des Echevins. Lyon, en tant que capitale française du catholicisme (son évêque est le primat des Gaules) reste une véritable citadelle du catholicisme, et peu d’élus peuvent se passer du réservoir de voix que constituent les cathos, laïcs, clercs et congrégations qui vivent ici. La laïcité y est donc appliquée d’une façon beaucoup plus apaisée qu’ailleurs, et cela ne profite pas qu’aux seuls catholiques.

Mais de tout cela, 20 Minutes n’en a cure. L’édition lyonnaise du titre gratuit a donc accepté l’argent du diocèse et les pages de publicité, avec on l’imagine une certaine reconnaissance, vu la situation financière du journal. Et puis, tout à coup, patatras ! Un pointilleux laïciste de la régie publicitaire, estimant sans doute que son canard gratuit avait délégation de service public, a remarqué – tenez-vous bien et éloignez les enfants s’il vous plaît- que dans ces pages de publicité il y avait... une prière. Oui, vous avez bien lu. Ces salauds de cathos ont osé. Dans un journal sérieux, essayer de mettre un douce un Je vous salue Marie. Ils ont failli y arriver.

Conscients plus encore que s’il avait été croyant du pouvoir démesuré du Je vous salue Marie, notre courageux laïciste a donc décroché son téléphone, et téléphoné au diocèse de Lyon, en leur expliquant que hein, bon, à 20 minutes on respecte et tout et tout, mais heu, comment dire, si vous pouviez juste enlever ce truc, là, qui fait peur au milieu, quand même, ce serait cool. Le diocèse a répondu qu’il refusait de renoncer à Marie. 20 minutes a donc renoncé à diffuser la publicité incriminée.

Que l’on soit bien d’accord : 20 Minutes est un journal privé, qui fait ce qu’il veut et accepte ou refuse l’argent des annonceurs comme il l’entend. Mais cette panique à 20h30 hier soir, alors que les 4 pages avaient été livrées la semaine d'avant, est ridicule, et les explications embrouillées du journal seraient comiques si elles n’étaient si tristes : selon nos informations en effet, les responsables se sont barricadés derrière une ligne de conduite éthique selon laquelle « la régie ne prend aucune publicité ni politique, ni religieuse ». On a des principes moraux à 20 minutes. Le cul, oui, le culte, non. Il faut croire que les pubs pour la viande hallal n’entrent donc pas dans le  cadre de cette éthique… ni même la dernière campagne pour le denier de l’Eglise, pourtant acceptée sans problème par le même journal. On chuchote même selon de bonnes sources que la décision finale a dû être prise au plus haut niveau du quotidien, à Paris.

L’incident, me direz-vous, n’a pas grande importance. Il montre juste deux choses :

1/ La laïcité à la française se durcit, et cette histoire n’est qu’un épisode de plus dans une montée de ce qu’il faut bien appeler au minimum l’incompréhension totale du fait religieux, au maximum l’intolérance à ce même fait.

2/ La prière, c’est tellement fort, tellement puissant que même ceux qui n’y croient pas la redoutent. Quand Mamon recule devant Marie, j’y vois un hommage de la plus belle espèce à la grandeur  de la prière. Merci 20 Minutes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nystagmus - dans Société
commenter cet article

commentaires

mathieu 17/12/2010 12:45



Je viens de regarder les quatre pages en question, et effectivement je ne vois pas grand chose à redire sur les 3 premières dans le contexte de la fête des lumières...


Mais, car il y a un mais,  j'ai quand même un peu de mal avec la dernière page qui fait à mon goût très racolage...


Imaginons quelques instants la même chose avec la prière suivante : 


Puisse l’auteur de l’univers donner à chaque homme la possibilité de parvenir à la compréhension de sa nature spirituelle.


Puisse notre conscience et notre compréhension de la vie s’agrandir, afin que tous puissions découvrir l’auteur de l’univers.


Et puissent d’autres aussi atteindre cette compréhension qui mène à la liberté totale.


En ce moment, nous pensons à ceux dont la liberté est menacée ; à ceux qui ont souffert d’emprisonnements à cause de leurs croyances ; à ceux qui ont été asservis ou martyrisés et à tous ceux
qui se font brutaliser, piéger ou attaquer.


Nous prions pour que les droits de l’Homme soient préservés, pour que les peuples puissent croire et pratiquer leur foi librement, afin qu’à nouveau la liberté règne dans notre pays.


Libérés de la guerre et de la pauvreté et du besoin ; libres d’être ; libres de faire et libres d’avoir.


Libres d’utiliser et de comprendre le potentiel de l’Homme, un potentiel d’origine et de nature divines.


Et libres de parvenir à cette compréhension et cette conscience qu’est la liberté totale.


Dieu fasse qu’il en soit ainsi.


et avec en bas à droite la miniature du bouquin : La Dianétique : la thèse originelle de L. Ron Hubbard


Hé bien, je crois que ça m'aurait tout autant gêné... et que j'aurais préféré que mon journal s'abstienne (ou que je m'abstienne de journal, c'est selon --- ceci dit et
en l’occurrence je ne lis pas 20mn, donc ce n'est pas bien grave...).


Voilà... J'espère que ça relancera les commentaires !


Bises à toi.



Nystagmus 17/12/2010 12:54



Plaisir de te voir par ici ;)


Sauf que... la fête des lumières est une fête traditionnelle lyonnaise dont l'origine est catholique. Quand 4 millions de visiteurs se pressent à Lyon pour grossir le porte-monnaie, non pas de
l'Eglise, mais des commerçants, ça ne me parait pas outre mesure choquant que ladite Eglise s'achète quelques pages de pub pour expliquer gratuitement l'origine de la fête et lui redonner son
sens originel, non? Et vu la décristianisation de la société, à mon avis on fera bientôt la même chose pour Noël.


D'autre part il ne s'agit même pas d'un rédactionnel, mais d'une publicité... L'article de Henrik Lindell cité plus haut dans les commentaires rappelle très bien cette éthique à géométrie
variable.



yvanograd 10/12/2010 00:34



Merci pour votre excellent article dans lequel vous savez, une fois de plus, trouver le ton qu'il faut.


Comme vous le dites, 20 minutes est une entreprise privée, et c'est à ce titre que son refus est répréhensible devant la loi. Motif : refus de vente pour des raisons de discrimination religieuse.



Nystagmus 10/12/2010 05:45



Sans doute, il y a également la perte de chance, la notification tardive du refus pouvant probablement être constitutive. Mais honnêtement, je n'ai pas l'impression que le diocèse soit dans cette
dynamique et ça n'est pas plus mal. La fameuse pub a fait le tour de la France sans qu'il soit besoin de débourser un centime, le diocèse sort grandi de cette histoire et 20 Minutes a l'air
ridicule.



Henrik 09/12/2010 22:35



Excellent article et un excellent site. Il me semble que 20 minutes a des valeurs, une éthique même, compatibles avec le relativisme ambiant. Pas de religion, disent-ils. Et surtout pas
de prières. Sauf qu'ils promeuvent toute sorte d'ésotérisme et érigent l'individualisme agressif en religion unique. C'est assez saisissant. Bien à vous. Henrik 



Nystagmus 09/12/2010 22:38



Merci Henrik. J'ai lu votre indignation à la fois sur le site de PP et dans votre article pour TC, que je recommande aux lecteurs: http://www.temoignagechretien.fr/ARTICLES/Religion/Pub-et-religion-la-lecon-dethique-de-%c2%ab20-minutes%c2%bb/Default-4-2268.xhtml



jeanmarc 09/12/2010 14:35



Bonjour à tous.


Cette prise de position du journal 20 minutes ne me surprend pas. En lisant régulièrement l'édition parisienne, dont la maquette et la richesse des informations en font un bon journal, j'ai
constaté que le ton général est anti chrétien d'une part, et pro gay d'autre part !


J'ai été amené à écrire au directeur de la rédaction, suite à plusieurs articles qui me semblaient présenter une vision très pro gay. Il m'a répondu, non sur le fond, mais en
contestant mes remarques (en suggérant que l'on ne pouvait pas généraliser à partir de quelques exemples).


Même s'il n'y avait pas une attitude délibérément antichrétienne, cette décision et le ton général du journal sont au minimum à l'image du laïcisme à la française qui ne reconnaît pas la pratique
religieuse et l'expression sur les thèmes religieux comme un droit de l'homme fondamental. Ce qui est tout à fait en contradiction avec l'esprit de la loi de 1905 qui prévoyait même des
financements publics pour permettre la pratique religieuse dans les établissements publics (universités, hopitaux,...).



Nystagmus 09/12/2010 16:00



Bonjour,


Sur une éventuelle ligne pro-gaie, cela ne me gêne pas: 20 Minutes est un journal privé, aux capitaux privés, et la liberté d'expression ne me pose aucun problème. Disons que la réponse du
responsable de 20 minutes, interrogé ici par mon confrère de La Vie Benjamin Legendre http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/a-lyon-20-minutes-refuse-la-publicite-religieuse-08-12-2010-12265_16.php,
est absurde et assez faux-cul, si vous me passez l'expression: la régie pub n'a que faire de combattre l'hydre intégriste, elle est simplement bien embêtée parce qu'elle est habituée à découper
les religions en rites commerciables à merci: on vend des cadeaux pour Noël, on vend de la viande hallal, on vend de la galette des Rois, etc. Seul le coeur
de la foi est invendable: la prière, par sa gratuité de fait, est le modèle antilibéral par excellence. Réjouissons-nous de ce que cela demeure.



Yo 09/12/2010 13:24



Les jeunes du diocèse manifestent aussi leur surprise : http://www.jeunes-lyon.cef.fr/20-minutes-ne-dit-pas-Merci



Présentation

  • : Nystagmus
  • Nystagmus
  • : L'oeil d'une journaliste catholique dans le tourbillon de l'actu
  • Contact

En 140 signes

Recherche