Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 14:57

Freimaurer InitiationLa révision de la loi de bioéthique a été l’occasion ces derniers jours d’un petit revival très « IIIe République » : le Grand Orient de France, toujours prompt à déceler l’épouvantable menace cléricale catholique derrière les apparences les plus patelines de ses représentants, a vu rouge dans ce communiqué que vous avez dû voir passer ici ou là :

 

“Le Grand Orient de France s’étonne et s’inquiète des réactions de l’Église Catholique concernant le projet de loi sur la bioéthique, discuté en ce moment à l’Assemblée Nationale.

L’évocation par Monseigneur Vingt-Trois d’un "recul de civilisation" dénote un obscurantisme et un mépris des positions éthiques laïques qui sont évidemment la préoccupation des élus concernés et à qui l’on doit reconnaître la conscience de leur responsabilité.

Sans dénier à l’Église le droit de dire une morale qui concerne ses adeptes, le Grand Orient de France rappelle que dans ce débat qui intéresse le pays tout entier dans la diversité de ses composantes philosophiques et religieuses, l’État est chez lui et l’Église doit rester chez elle.

Le respect de la laïcité garante de la paix et de la justice sociale est à ce prix.”

 

Ce communiqué est un bijou de drôlerie à plusieurs égards. D’abord parce que l’on voit déjà, en lisant les Frères du GODF, les Légions du Pape® défilant sur les Champs-Elysées dans-pas-longtemps-si-ça-continue-comme-ça.

 

Ensuite parce que dire que le GODF « s’étonne » des réactions de l’Eglise catholique, c’est un tout petit peu du foutage de gueule. Quoi ! Comment ! Mais qu’est-ce ! Rendez-vous compte, l’Eglise catholique défend l’embryon ! Scandale  inédit ! Scoop mondial !

 

Vient encore la délicieuse phrase « Sans dénier à l’Église le droit de dire une morale qui concerne ses adeptes… » qui me donne l’occasion de remercier gravement et solennellement le GODF de m’autoriser à suivre selon ma conscience la morale prônée par le catholicisme, même si l’on sent bien dans un tel énoncé comme l’écho d’un regret qu’il ne soit pas possible de dénier précisément ce droit.

 

Mais le meilleur est, comme souvent, à la fin : « l’Etat est chez lui et l’Eglise doit rester chez elle ». On aurait pu ajouter « et les vaches seront bien gardées ». Cette affirmation est assez typique, ainsi que le relevait hier Dominique Daguet, de la conception maçonnique de la laïcité, conçue non pas comme un lieu neutre de coexistence pacifique et libre des religions dans la République, mais comme une déesse jalouse dont les Frères (et Sœurs selon les obédiences) seraient les vestales. Benoît XVI, lors de sa visite en Croatie, a d'ailleurs parfaitement cerné l'hypocrisie du propos laïciste, pourfendant non pas les religions, mais les autres religions, lorsqu'il a souligné la culture "faussement neutre" de l'Occident.

 

Lorsqu’on leur oppose l’argument que la Franc-Maçonnerie ressemble quand même sacrément à une religion, les maçons vitupèrent. Ils avancent pour preuve que selon eux, on peut tout à fait être à la fois maçon et chrétien, maçon et bouddhiste, etc. Comme appartenir à deux religions à la fois est très compliqué (quoique, pas pour tout le monde), il en ressort nécessairement que la franc-maçonnerie n’est pas une religion. CQFD, fermez le ban syllogique.

 

Si donc, le 24 juin prochain, vous croisez un Respectable Frère, sachez qu’il se rendra selon toute probabilité dans un temple (nom religieux) pour fêter la Saint-Jean-d’Eté (fête religieuse catholique) basée sur la fête du Solstice (fête religieuse païenne) en effectuant des rituels spécifiques à base de blé, de vin, de feu et de chandelier à 7 branches (objet cultuel juif). Et bien que ses « activités associatives »,  comme les francs-maçons appellent leurs tenues devant les profanes, soient manifestement à caractère religieux, son avis à lui serait légitime et pas celui du cardinal Vingt-Trois.

 

Pour se faire une idée, le mieux est encore d’aller y voir de plus près. Comme la cérémonie de la Saint Jean d’été est interdite aux profanes, Nystagmus vous en propose la description exacte en reproduisant le document qui suit et qui est le rituel tel qu’il est pratiqué actuellement par les obédiences dépositaires du Rite Ecossais Ancien et Accepté, à la Grande Loge Nationale Française, au Droit Humain et bien entendu chez nos amis si strictement laïcs du Grand Orient de France. C’est un document rarissime ; car si l’on trouve sur Internet un certain nombre de rituels maçonniques, des rituels anciens comme celui-ci qui date de 1804 ou, plus rarement, des rituels actuels, ce sont tous des rites de passage d’un grade à un autre ; bien moins connues sont les cérémonies des « fêtes » maçonniques, comme les deux Saint-Jean (d’hiver et d’été).

                                                     

PREPARATION DE LA CEREMONIE

 

-                      Le temple doit être très éclairé et décoré de fleurs et de verdure

-                      A l’occident, une petite table recouverte d’un linge blanc

-                      Une vasque (ou un chaudron) en cuivre pour y brûler le blé, le vin et les rouleaux

-                      Un peu d’alcool

-                      3 épis de blé (ou des grains de blé)

-                      1 verre (ou un vase) contenant du vin rouge

-                      2 feuilles blanches (ou parchemin) sur un support pour recueillir les signatures

-                      sur l’autel du travail, un candélabre à 7 branches garnies de bougies

-                      sur chaque plateau d’Officier, y compris le Vénérable Maître, un bougeoir vide (= 7), qui sera porté de la main droite lors des déplacements (main gauche le long du corps)

-                      un bouquet de rose (autant de roses que de participants) qui seront distribuées après la Chaîne d’Union (facultatif)

 

Le Maître des cérémonies accompagne tous les déplacements dans le Temple.

 La musique a une très grande importance.

Il est recommandé de choisir une belle symphonie qui sera continue et dont la densité sera fonction des paroles et des déplacements dans le Temple.

 

 

CEREMONIE :

Avant la clôture habituelle des travaux :

Vénérable Maître :

Frère Grand Expert, Frère Maître des Cérémonies, veuillez faire circuler les rouleaux afin que chacun de nous y appose sa signature.

(puis les rouleaux sont placés sur la table, à l’Occident).

 

Vénérable Maître :

Frère 1er Surveillant, avons-nous quelque travail particulier à achever avant de nous séparer ?

 

1er Surveillant :

Oui Vénérable Maître, et la nature nous l’indique.

Le lent travail de la germination, poursuivi et achevé, a porté ses fruits comme nous l’attendions.

Le travail du Franc-Maçon est comparable aux transformations souterraines de la plante.

Le moment est venu pour lui de déposer les outils et de jouir, dans la splendeur de l’été, du repos que son labeur et son assiduité lui ont fait mériter.

C’est l’époque où toute la nature chante un hymne à la vie.

Le bonheur de vivre illumine tous les visages.

C’est un chant de reconnaissance envers le soleil dont la chaude lumière baigne toute la nature et lui donne la vie.

 

Vénérable Maître :

Frère Second Surveillant, pourquoi les Francs-Maçons célèbrent-ils la fête du Solstice d’été ?

 

2nd Surveillant :

Vénérable Maître, c’est afin de commémorer notre Initiation et nous rappeler que nous avons reçu la Lumière.

 

Vénérable Maître :

Frère Second Surveillant, pourquoi plaçons-nous cette célébration au Solstice d’été ?

 

2nd Surveillant :

Vénérable Maître, c’est parce que la lumière du soleil est à son maximum d’intensité et d’activité.

 

Vénérable Maître :

Frère Orateur, pourquoi la fête du Solstice d’été est-elle appelée aussi fête de la Saint Jean ?

 

Orateur :

Les Francs-Maçons ont choisi Saint Jean le Baptiste comme référence parce qu’il a consacré son temps à donner la connaissance à ceux qui en étaient privés, et sa vie toute entière fut un long effort vers la Lumière.

 

Vénérable Maître :

Le feu de la Saint Jean, tel le soleil, est le symbole de la lumière.

C’est le feu cosmique qui est à l’origine de toute vie, matérielle et spirituelle.

Le feu crée la vie, il la soutient, la conserve et la détruit. Mais en la détruisant, il donne naissance à une vie nouvelle.

  

     PAUSE

Vénérable Maître :

De même que le soleil dispense ses rayons bienfaisants sur la terre, nous allons répandre la Lumière dans ce Temple.

 

                                            CEREMONIE DES LUMIERES

 

(Le Grand Expert allume le candélabre à 7 branches)

  Vénérable Maître :

Frère Orateur, venez chercher la Lumière qui nous éloigne des chemins tortueux.

 

L’Orateur se lève, prend son bougeoir vide et dit :

Orateur :

 

Vénérable Maître, je ferai briller l’étincelle de la loi.

Il se dirige vers l’autel du travail, prend une bougie du candélabre, la met dans son bougeoir et regagne son plateau rituellement.

 

Vénérable Maître :

Frère Secrétaire, faites que notre commune expérience nous unisse.

 

Le Frère Secrétaire se lève, prend son bougeoir vide et dit :

Secrétaire :

Je garderai vive la mémoire de la Loge.

Il se dirige vers l’autel du travail, prend une bougie du candélabre, la met dans son bougeoir et regagne son plateau rituellement.

 

Vénérable Maître :

 Frère Hospitalier, que la flamme de l’Amour soit entre vos mains.

 

Le Frère Hospitalier  se lève, prend son bougeoir vide et dit :

Hospitalier :

 J’entretiendrai la douce chaleur de la fraternité.

Il se dirige vers l’autel du travail, prend une bougie du candélabre, la met dans son bougeoir et regagne son plateau rituellement.

 

Vénérable Maître :

Frère Trésorier, soyez le gardien de notre stabilité.

 

Le Frère Trésorier  se lève, prend son bougeoir vide et dit :

 

Trésorier :

Je veillerai à la solidité de notre édifice.

Il se dirige vers l’autel du travail, prend une bougie du candélabre, la met dans son bougeoir et regagne son plateau rituellement.

 

Vénérable Maître :

Frère Second Surveillant, conservez pour nous les fruits de la patience.

 

Le Frère 2nd Surveillant  se lève, prend son bougeoir vide et dit :

 

2nd Surveillant :

J’éveillerai chez nos Apprentis la notion du temps.

Il se dirige vers l’autel du travail, prend une bougie du candélabre, la met dans son bougeoir et regagne son plateau rituellement.

 

Vénérable Maître :

Frère 1er Surveillant, venez nous aider à traverser les ténèbres.

  Le Frère 1er  Surveillant  se lève, prend son bougeoir vide et dit :

 

1er Surveillant :

Je donnerai à nos Compagnons le goût de construire dans la clarté.

Il se dirige vers l’autel du travail, prend une bougie du candélabre, la met dans son bougeoir et regagne son plateau rituellement.

 

PAUSE

 

 

1er Surveillant :

Vénérable Maître, maintenez l’harmonie entre nous tous.

 

Le Vénérable Maître recueille alors la 7ème bougie (celle du milieu), la met dans son bougeoir en disant :

Vénérable Maître :

Mes Frères, je serai le garant de l’Amour fraternel qui règne dans notre Loge.

 

Vénérable Maître :

Frère 1er Surveillant, de quelle manière les Francs-Maçons fêtent-ils le Solstice d’été ?

 

1er Surveillant :

Par l’offrande du blé, symbole de la vie matérielle, et du vin, symbole de la vie spirituelle.

 

Vénérable Maître :

Nous allons donc offrir le blé, en reconnaissance de tous les biens matériels que nous pouvons avoir reçu dans l’année maçonnique qui vient de s’écouler.

Nous allons offrir le vin en reconnaissance de tout le bien spirituel, de toutes les forces et de toutes les consolations que la Franc-Maçonnerie peut nous avoir donné durant cette même année.

 

PAUSE

                                                              

 

Vénérable Maître :

Frère 2nd Surveillant, que ferons-nous ensuite ?

 

2nd Surveillant :

Nous brûlerons le(s) rouleau(x) afin que le passé ne nous entrave pas, que nous puissions nous consacrer entièrement aux exigences du présent, fixer notre attention sur le futur et nous laisser guider par la Lumière de la Sagesse.

 

Vénérable Maître :

Par l’apposition de nos noms, ce(s) rouleau(x) contien(nen)t toutes nos pensées, tous nos désirs, toutes nos paroles, toutes nos actions.

Nous espérons que toute trace du mal que nous avons pu commettre disparaîtra, ainsi que toute trace des petites animosités qui ont survenir entre les Frères, et qu’il ne subsistera que ce qu’il y a eu de beau dans nos pensées, dans nos paroles, dans nos actions.

  

PAUSE

 

1er Surveillant :

Debout et à l’ordre mes Frères

 

Le Maître des Cérémonies monte chercher le Vénérable Maître à son plateau et le conduit jusqu’à la vasque (ou le chaudron)

 

Vénérable Maître :

Que flambe le feu de la purification, de l’inspiration, de la connaissance.

J’allume cette flamme, symbole de la Lumière, du soleil, de la vie, de l’Amour ardent.

Il enflamme l’alcool.

Le Maître des Cérémonies lui présente le blé.

Le Vénérable Maître le jette dans le feu en disant :

 

Vénérable Maître :

Le blé, symbole de la vie matérielle, est le témoignage du travail de l’Homme.

Dans les entrailles de la terre, la graine a germé. Le blé est apparu, promesse puis certitude. Il est soleil en moisson, il est gerbe d’union, il est l’aube qui renaît de la nuit.

Que le blé nourrisse notre corps aussi longtemps qu’il sera nécessaire.

 

Le Maître des Cérémonies présente le vin au Vénérable Maître, qui le jette dans le feu en disant :

 

Vénérable Maître :

Que ce vin soit le symbole de notre reconnaissance pour tout le bien spirituel reçu pendant cette année.

Il est connaissance et dépassement du savoir.

 

Le Maître des Cérémonies présente le(s) rouleau(x) au Vénérable Maître, qui le(s) jette dans le feu en disant :

 

Vénérable Maître :

Je brûle le(s) rouleau(x).

Que cet acte soit le symbole de notre libération de tout ce qui entraverait notre marche vers la Lumière.

Qu’il soit aussi le symbole de l’union de tous les Francs-Maçons réunis aujourd’hui, de tous les Francs-Maçons répartis sur les deux hémisphères qui œuvrent partout pour l’édification du Temple de l’Humanité.

  Le Vénérable Maître regagne son plateau et dit :

  Vénérable Maître :

Pour sceller encore davantage notre Union, nous allons former autour du feu notre Chaîne fraternelle.

Mes Frères, formons la chaîne.

  « Dans le silence et le recueillement, formons des vœux pour notre propre développement moral, intellectuel et spirituel. Des vœux pour la prospérité de notre Ordre et de toutes les Puissances maçonniques. Des vœux pour la paix dans la fraternité, dans la justice et dans l’harmonie.

N’oublions pas que la paix dans le monde ne peut être réalisée que si chaque individu, chaque Franc-Maçon instaure d’abord la paix en lui-même.

Rappelons-nous le serment prêté lors de notre Initiation.

Jurons d’aimer nos Frères, d’être justes, de rester dignes vis à vis de nous-mêmes. De nous efforcer, dans la mesure de nos moyens matériels, intellectuels et spirituels, de travailler pour le bien de la Franc-Maçonnerie Universelle.

  Le Grand Expert :

Au nom de tous, je le promets.

  Vénérable Maître :

En ce jour du Solstice d’été, quittons cette Chaîne, nos cœurs resteront unis.

  Prenez place mes Frères.

 

(facultatif)

Le Grand Expert et le Maître des cérémonies distribuent les roses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nystagmus
commenter cet article

commentaires

okmonkey75 10/07/2011 02:37



Excellent !! Eh oui voilà ce qui arrive au GODF et aux tenants du REAA ! Quand on s'écarte de la ligne originelle de la Maçonnerie, on se retrouve du côté obscur de la Force. Les poussées
socialistes et laïcardes aus ein du GODF et du DH ont amené cette Obédience à un sectarisme.


Il aurait mieux valu rester fidèle aux valeurs de la Maçonnerie spéculative, aux traditions régulières écossaises ... Mais ce qui est certain c'est qu'il convient alors de respecter le droit
naturel et l'ordre divin. Les petits Hommes ne peuvent s'élever au-dessus de ce qui les a engendrés. Ils sont dépendants de Dieu. Ils ne sont que des éléments de l'ordre naturell et non
prescripteurs de ce dernier.


La manque d'humilité et l'orgueil du GODF, l'ont mené au bord du gouffre intellectuel et spirituel, ce qui est bien plus grave au regard des principes de l'Initiation.


Shalom aleichem. Toujours en plaisir de vous lire. Que Dieu vous Garde ainsi que toute votre famille.



Présentation

  • : Nystagmus
  • Nystagmus
  • : L'oeil d'une journaliste catholique dans le tourbillon de l'actu
  • Contact

En 140 signes

Recherche