Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 18:11

RETRO-profanation.jpgCela fait bien quelques temps, déjà, que l'on entend parler ici ou là d'églises vandalisées. Pour tout vous dire, les infos que je collectais jusque-là, je ne les trouvais guère que sur des sites comme celui-ci, celui-là, ou encore par là. C'est-à-dire de sites aux antipodes de ce en quoi je crois. Avec des couplets du style « et si c’était une mosquée ou une synagogue, y’a longtemps que les pouvoirs publics seraient montés au créneau, etc ». Puis dans ma propre paroisse, j'ai appris avec stupéfaction de la bouche de mon curé-de-gauche-préféré que des reliques avaient été volées à plusieurs reprises. Qu’il ne laissait plus rien dans le tabernacle de l’autel, qu’il gardait les hosties consacrées chez lui. Et qu’il n’est pas rare que ses frères curés d’autres paroisses fassent de même.

Koztoujours a parfaitement analysé le piège de l’indignation sélective. Si je parle de sujets repris par l’extrême-droite, on va m’amalgamer, etc. Quant au Chafouin, il nous expliquait il n’y a pas si longtemps que si l’Eglise restait éminemment discrète sur ces profanations c’était probablement à cause d’une tradition authentiquement chrétienne, l’altertension de joue.

Las. Cela, c’était au second semestre 2009, autant dire il y a un siècle. Vendredi dernier, Mgr Dubost a publié un communiqué de presse que je vous livre in extenso :

Cette fois, il faut arrêter !

L’église de Morangis a été victime d’un acte de vandalisme.
Le Saint Sacrement y a été profané.
Je suis heureux de voir avec quel empressement les pouvoirs publics, les politiques, la presse et l’opinion publique se révoltent lorsqu’une mosquée ou une synagogue est attaquée.
Je m’en réjouis et je me joins à ceux qui dénoncent de tels délits. Mais cet empressement général rend étourdissant le silence à propos des églises.
Bien plus, à la suite d’un certain nombre de vol et de profanations, j’avais émis l’idée de mettre sur pied une commission « cambriolage » pour visiter les églises, étudier, pour chacune d’entre elles, les dispositions à prendre pour augmenter la sécurité contre le vol, faire l’inventaire de ce qui pouvait être pris et le photographier.
On m’a fait savoir que je n’en avais pas juridiquement le droit… et qu’il serait mis en place une commission officielle.
Les exactions continuent.
Les pouvoirs publics sont donc responsables par leur carence.
Personnellement, je n’arrive pas à m’habituer aux profanations…
S’il faut hurler, nous hurlerons.
Après tout, nous aussi, nous sommes des citoyens.

+ Mgr Michel Dubost
Évêque d’Évry - Corbeil-Essonnes
Le 19 février 2010

 

C’est à croire que Mgr Dubost a emprunté l’épée de Pierre pour couper l’oreille de Malchus. Nous ne sommes pas habitués, en France, à entendre un évêque  « hurler » ainsi.  Surtout celui-ci. Monseigneur Dubost n’est pas du genre à vitupérer. C’est un de ces prélats profondément pasteurs, que l’on n’identifie ni à droite ni à gauche, auxquels même Christian Terras et Golias ne trouvent pas grand-chose à redire (c’est dire).  Comment expliquer ce revirement ?

Tout simplement, à mon sens, parce que le catholicisme français mainstream commence, depuis quelques années, à se penser comme une minorité. Oh ! bien sûr, cela fait quelques décennies que les statistiques, implacables, nous parlent de la déchristianisation de la France, de sa sécularisation, et si vous saviez ce qu’on entend lors des préparations au baptême ma bonne dame, etc. Petit à petit, dans cette France qui a coupé ses racines chrétiennes puis a recouvert le trou d’une chape de béton, les catholiques sont devenus une communauté parmi d’autres, pas la plus visible, pas la plus remuante. Au fond, on se rendait bien compte que la culture générale religieuse dévissait  jusqu’au vertige, que la différence entre carême et ramadan ne sautait plus guère aux yeux de nos compatriotes, mais après tout, nous-mêmes, le carême, ne le prônions-nous pas intérieur, loin des mortifications d’un autre âge ? FMitterrd81

Et puis un jour, nous nous sommes réveillés et nous n’étions plus majoritaires. On s’en doutait bien un peu, mais même minoritaires, notre culture chrétienne, si ce n’était notre foi, imprégnait encore la société française. Le christianisme était en France introjecté, comme diraient les psys. Même l’affiche de campagne de Mitterrand, en 1981, nous renvoyait à un clocher de village. Imagine-t-on aujourd’hui le PS afficher un clocher pour une campagne ? Impensable à la gauche du MPF, de nos jours.

 

Aujourd’hui, les catholiques français sont une minorité. Et comme toute minorité, ils sont en train d’apprendre à vivre comme une minorité. Cela suppose un certain nombre de changements drastiques. Qui ont déjà commencé.

  • La visibilité. Beaucoup de jeunes prêtres portent le col romain – ce qui fait hurler certains prêtres de la génération précédente, qui voulaient tomber la soutane pour mieux se fondre dans le peuple qu’ils étaient appelés à aimer. Il y a vingt ans, cela signait les opinions politiques de ceux qui le portaient. Aujourd’hui, les choses sont beaucoup moins tranchées. Les jeunes prêtres ont envie qu’on les voie pour ce qu’ils sont. Et beaucoup de jeunes tiennent à porter des signes d’appartenance (croix autour du cou) à leur religion. Et des initiatives comme la Marche pour la Vie, qui ne rassemblaient guère autrefois que certains courants minoritaires (déjà) du catholicisme, ratissent aujourd’hui beaucoup plus large.
  • La communication. Si le web catho a quinze ans de retard sur le web protestant (et sur le web protestant évangélique en particulier) ce n’est pas parce que les protestants sont tous développeurs en informatique.  C’est parce que lorsqu’on a peu de moyens humains et financiers, on se lance  dans ce qui coûte le moins cher et qui permet de toucher le plus grand nombre. Les catholiques de France mettent les bouchées doubles depuis quelques années. Il était temps. Les premiers à avoir eu l’idée de déposer le domaine www.jesus.fr, c’était l’ERF. Ils ont été sympas, depuis quatre ou cinq ans ce domaine renvoie à plusieurs sites, catholiques, protestants et orthodoxes, et non plus sur le portail de la Fédération protestante de France.
  • Le lobbying. Quand on est majoritaire, on n’a pas besoin de lobbying. C’est l’arme du minoritaire par excellence. C’est dans ce sens, sans doute, qu’il faut entendre les regrets du père Christophe Ricou, du Service des Relations avec l’Islam de la Conférence des évêques de France, sur l’affaire de la burqa : les religions n’ont pas été consultées sur cette affaire, « alors que toutes sortes d’associations l’ont été ». De même, pour ce qui est du travail le dimanche, la démarche de la CEF a été de faire un lobbying intense auprès des députés, via notamment des pétitions.
  • L’unité. Je ne suis pas dans la tête du Saint-Père, mais à voir la façon dont il insiste régulièrement sur cette notion capitale d’unité intra-catholique, je ne suis pas loin de penser qu’il rêve d’une Eglise qui parlerait d’une seule voix dans nos sociétés déchristianisées. D’où les discussions avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. L’avenir dira si son intuition était bonne ; là où l’on peut difficilement le contredire, c’est que lorsqu’on n’est pas nombreux et qu’on se divise, on est encore moins nombreux au final.

 

Et c’est pour toutes ces raisons que le paroissien lambda (vous et moi) est si gêné par ces histoires de profanation et ne sait s’il doit s’indigner haut et fort ou continuer de raser les murs. Tout simplement parce que ces méthodes –dont aucune n’est condamnable en soi – sont déjà utilisées par notre minorité-à-nous : les ultras. Alors se retrouver à parler des mêmes thèmes, en employant les mêmes méthodes, ça fait beaucoup pour le catholique moyen.

A lui – à nous – de montrer qu’il peut revendiquer son identité sans tomber dans l’identitaire.


A signaler, le site www.indignations.org qui recense les profanations de lieux de culte catholiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by nystagmus.over-blog.fr - dans Société
commenter cet article

commentaires

Pneumatis 04/03/2010 12:45


Bonjour,

Puisqu'ici certains ce sont déjà exprimé dans ce sens, j'en profite pour ajouter mon grain de sel : j'ai découvert votre blog hier et je le trouve vraiment excellent, d'une qualité rare. Donc merci
et bonne continuation.


Marie 23/02/2010 13:01


Trouver le moyen de revendiquer son identité de catholique sans se faire assimiler illico aux identitaires catholiques et autres ultras, ça ressemble un peu à la quadrature du cercle, non?

Sinon, est-ce que tu peux m'éclairer sur les auteurs du site Indignations? Jusque là, chaque fois que j'en ai entendu parler, c'était justement chez les ultras.

Bravo pour ce blog, c'est un vrai plaisir de te lire!


Pourquoisecompliquerlavie 22/02/2010 19:54


Bonsoir,

J'arrive sur votre blog en allant de twitteur en twitteuse. Je suis ravie de voir une autre cathollique qui se revendique à la fois féministe et catho.

J'ai lu quelques uns de vos posts, pas tous (je travaille aussi ;)) et j'aime bien votre point de vue et vos angles de vues. Je voulais vous le dire.

Si l'avis d'une autre bloggeuse présente un qulconque intérêt : continuez.

A bientôt 


NT 22/02/2010 20:00


Merci beaucoup, c'est très gentil! ;)


Présentation

  • : Nystagmus
  • Nystagmus
  • : L'oeil d'une journaliste catholique dans le tourbillon de l'actu
  • Contact

En 140 signes

Recherche